Stratégie & Innovation

Insertion écosystémique : les trottinettes électriques

8.2.2024
3
min.
Découvrir la ressource associée
Léa Bunnens
Directrice R&D - Docteure - Experte de l'innovation de Business Models

Face à l'essor des trottinettes électriques et aux défis urbains qu'elles représentent, cet article plonge au cœur des enjeux de mobilité contemporaine. Entre potentiel innovant et nécessité d'une approche écosystémique, explorons ensemble les voies d'une mobilité urbaine durable et inclusive.

Une histoire de trottinette électrique

Ma première expérience sur une trottinette électrique fut…mémorable. Imaginez-vous : moi, m’accrochant au guidon comme si ma vie en dépendait, tellement tendue que j’en suis sortie avec des douleurs aux mollets, roulant si lentement que les mouettes le long de la Saône me regardaient avec condescendance. A peine revenue les pieds sur la terre ferme, j’ai juré que plus jamais je ne monterais sur un tel engin.

Le potentiel non réalisé des trottinettes en libre service

Et pourtant, ce qui se passe récemment, les restrictions grandissantes sur les trottinettes en libre service (free floating), voire leur potentielle interdiction comme à Paris, m’attriste. Cela m’attriste parce que je vois un excellent potentiel qui risque de ne pas se réaliser. Et parce qu’un scénario formidable aurait pu être possible, si le business design de ce service avait été pensé de façon plus écosystémique.

Avantages sur les modes de transport traditionnels

À la base, le concept des trottinettes électriques en libre service fait une réelle différence dans le transport urbain, notamment en termes de praticité :

  • Par rapport à la voiture, le service évite les bouchons à l’utilisateur
  • Par rapport au bus ou aux transports en commun, il évite les problèmes de foule inhérents aux heures de pointe
  • Par rapport au vélo, il minimise largement l’effort physique

Et dans tous les cas, le principe du free floating évite de trouver une place de parking ou de vélo, ou de marcher de l’arrêt de métro/bus jusqu’à notre point d’arrivée

Bref, ce qu’on appelle l’impact, la différence faite pour l’utilisateur “transporté”, en termes de praticité, est significatif et difficilement questionnable.

Impact sur l’écosystème

Mais la trottinette électrique n’affecte pas que les utilisateurs transportés. Il existe tout un écosystème autour de ce concept, qui pour une partie subit la trottinette.

Dans l’Impact Model développé par Dynergie, l’écosystème se compose de tous les acteurs pouvant être impactés par l’innovation, qu’ils l’aient choisi ou non. Plus précisément, si vous pouvez établir un lien de causalité entre une innovation et une conséquence, vous êtes utilisateur de l’innovation.

De ce fait, les piétons qui doivent zigzaguer entre les trottinettes laissées à l’abandon sur les trottoirs, voire se retrouvent avec des trottoirs inutilisables à cause de celles-ci, sont des utilisateurs des trottinettes. Les élus municipaux qui reçoivent les réclamations de ces piétons mécontents sont des utilisateurs.

Défis réglementaires et impact sur l’innovation

Et face à la non prise en compte de cet écosystème par les opérateurs de trottinettes, le marteau régulateur a pris le relais. Anne Hidalgo a lancé un référendum pour interdire le service. La ville de Lyon a mis en place dans certains arrondissements des “parkings” pour garer les trottinettes, rendant le concept de free floating caduque. La ville de Marseille a lancé un ultimatum aux opérateurs avant de prendre des mesures plus drastiques.

Importance d'un design écosystémique

La conséquence est donc que l’impact favorable de ce service est en train d’être largement diminué. Alors que, si dès la conception de l’innovation, l’écosystème complet avait été pris en compte, et que le service avait été business designé de sorte à ce que les bénéfices pour chaque acteur de l’écosystème l’emportent sur les coûts (au sens financier et non-financier du terme d’ailleurs, selon les acteurs), l’heure de gloire de la trottinette électrique en libre service serait loin d’être terminée.

Conclusion: l'avenir de la mobilité urbaine et notre rôle

Que l’on aime ou pas le concept, là n’est pas la question. Parce que même moi ce jour-là, cramponnée à mon guidon de trottinette, espérant arriver en un seul morceau à ma destination, maudissant mon collègue qui m’avait obligée à tester cet engin de malheur et s’amusait beaucoup de ma situation, je me suis trouvée admirative du potentiel que le concept avait pour un changement durable de la mobilité urbaine.

Mais quand on en vient à devoir créer des lois pour restreindre une innovation, c’est que l’innovation a été mal conçue. Et c’est toujours dommage pour tout le monde.

Heureusement pour vous et vos innovations, chez Dynergie, nous sommes des experts du design écosystémique, et faisons de votre innovation un projet que tout le monde a intérêt à voir réussir. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus !

Léa Bunnens

Directrice R&D - Docteure - Experte de l'innovation de Business Models

Un pied dans la recherche, l’autre dans les projets d’innovation, la mission principale de Léa est de faire davantage dialoguer ces deux mondes. Au quotidien, les projets qu'elle aide à faire émerger lui permettent de construire de nouvelles méthodes et outils destinés à augmenter les chances de succès des projets suivants. Sa spécialité : détecter la bonne opportunité, construire la meilleure idée possible, et lui offrir le business model optimal.

Besoin d'aide ?

Nos experts en innovation sont là pour vous répondre.

No items found.