0
Stratégie & Innovation

Recherche en Innovation, est-ce encore nécessaire en 2023 ?

30.1.2024
3
min.
Découvrir la ressource associée
Léa Bunnens
Directrice R&D - Docteure - Experte de l'innovation de Business Models

Chez Dynergie, afin de toujours mieux accompagner nos clients, nous faisons depuis plus de 4 ans de la recherche en innovation. Pourquoi est-ce pertinent ? Pourquoi est-ce nécessaire ? Que reste-t-il à trouver dans le monde de l’innovation ?

L'importance vitale de l'innovation

Cela fait 30 ans que l’innovation est reconnue comme un levier significatif d’avantage concurrentiel. Dans un monde toujours plus global et compétitif, l’innovation devient donc une question de survie.

L’innovation, complexe et avec un fort risque d’échec

Pourtant, l’innovation reste une activité extrêmement complexe, pleine d’incertitude et voyant nettement plus d’échecs que de réussites. En effet, les taux de succès de l’innovation sont estimés entre 10 et 25%. Les projets “classiques” ont un taux de succès estimé entre 60 et 75%.

Peu importe le type d’innovation (technologique, de business model, de processus,...), l’industrie d’origine, le marché ciblé, le type de clients (B2C, B2B), l’innovation est donc une activité profondément incertaine et risquée.

Les entreprises se trouvent donc dans une situation délicate : obligées d’innover, mais confrontées à l’incertitude quant au devenir des projets dans lequel elles investissent.

La recherche en innovation : un parcours semé d'embûches

Pourtant, ce n’est pas la recherche en innovation qui manque, ces dernières décennies. Les études cherchant à identifier les facteurs augmentant la probabilité de succès des projets innovants sont nombreuses.

J’ai moi-même dédié mes 4 ans de thèse à identifier des facteurs de succès de l’innovation de business models dans les entreprises établies (moment auto-promo : ladite thèse est accessible gratuitement en ligne sur theses.fr, et il paraît qu’elle est bien. Suffisamment pour que le jury me donne mon diplôme de doctorat et que Dynergie me recrute, en tout cas).

Plusieurs décennies de recherche, on devrait avoir trouvé à ce stade, non ? En réalité, la recherche sur l’innovation présente un certain nombre de problèmes qui empêchent d’accompagner les entreprises dans leur activité d’innovation de manière optimale.

L'abondance des facteurs de succès et leur manque de consensus

Premièrement, la recherche a identifié beaucoup de facteurs de succès, mais ne semble pas pouvoir s’accorder sur quels facteurs sont réellement liés au succès des innovations, ni sur l’importance des facteurs identifiés dans ledit succès.

Chaque nouvel article scientifique semble positionner un nouveau facteur comme déterminant pour le succès des projets innovants.

Les limites des méta-études et recommandations actionnables

Deuxième problème : certaines méta-études tentent d’identifier les facteurs les plus cités comme influençant le succès des innovations. Mais ces facteurs sont souvent organisationnels, difficilement actionnables pour des résultats à court terme.

Si une entreprise a bien évidemment tout intérêt à mettre en place la culture et l’organisation favorables à l’innovation réussie, ce sont des actions généralement longues à mettre en place, avec des résultats visibles sur le moyen à long terme. Or, les organisations ont également besoin de recommandations actionnables à court terme, pour augmenter la réussite de leurs projets innovants et pouvoir mettre en place les actions à plus long terme.

L'efficacité discutable des méthodes et outils existants

Troisième problème : les méthodes, outils et processus créés pour construire ces succès court terme n’ont pas encore totalement fait leurs preuves. Certes, les approches de créativité cadrées comme le Design Thinking, ou d’analyse comme la méthode TRIZ, se sont bien implantées dans les directions Innovation des entreprises.

Le Lean Startup, méthode itérative de confrontation au marché, s’est également cimenté comme méthode préférentielle des startups, notamment dans la tech. Pourtant, les taux d’échec des projets innovants restent élevés, preuve qu’on n’a pas encore craqué le code de l’Innovation.

Pourquoi persévérer dans la recherche en innovation ?

Pour toutes ces raisons, oui, faire de la recherche en innovation est tout à fait pertinent en 2023. Nous pensons que, face à des challenges de plus en plus importants et pressants, l’innovation est la clé pour améliorer le monde et la vie de ses habitants. Il est donc nécessaire de continuer à mener une recherche poussée, afin d’offrir aux entreprises les solutions pour innover de manière plus efficiente, en toute sérénité.

Quelques sources :

Sur les taux de succès des projets innovants :

1. Cozijnsen, A.J., Vrakking, W.J. and van IJzerloo, M. (2000), "Success and failure of 50 innovation projects in Dutch companies", European Journal of Innovation Management, Vol. 3 No. 3, pp. 150-159. https://doi.org/10.1108/14601060010322301

2. https://www.lsa-conso.fr/76-des-lancements-de-nouveaux-produits-echouent-lors-de-leur-premiere-annee,184041

3. https://www.xerficanal.com/strategie-management/emission/Jerome-Barthelemy-Echec-des-nouveaux-produits-mythes-et-realites_3750442.html#:~:text=Par%20la%20suite%2C%20plusieurs%20rapports,des%20nouveaux%20produits%20%C3%A0%2095%25.

Sur l’inconsistance des recherches sur les facteurs de réussite de l’innovation :

1. Van der Panne G., Van Beers C., Kleinknecht A. (2003), “Success and Failure of Innovation: A Literature Review”, International Journal of Innovation Management, Vol. 7 no. 3, pp. 309-338

2. Mais il suffit de chercher “innovation + success” dans Google Scholar pour voir la multitude de facteurs.

3. Sur le seul sujet de l’innovation de business models, ma thèse (moment auto-promo n°2) recense une multitude de facteurs dans la littérature. Et c’est déjà un sujet précis.

4. Sur le grand nombre de facteurs organisationnels et culturels de réussite de l’innovation : Van der Panne G., Van Beers C., Kleinknecht A. (2003), “Success and Failure of Innovation: A Literature Review”, International Journal of Innovation Management, Vol. 7 no. 3, pp. 309-338

Léa Bunnens

Directrice R&D - Docteure - Experte de l'innovation de Business Models

Un pied dans la recherche, l’autre dans les projets d’innovation, la mission principale de Léa est de faire davantage dialoguer ces deux mondes. Au quotidien, les projets qu'elle aide à faire émerger lui permettent de construire de nouvelles méthodes et outils destinés à augmenter les chances de succès des projets suivants. Sa spécialité : détecter la bonne opportunité, construire la meilleure idée possible, et lui offrir le business model optimal.

Besoin d'aide ?

Nos experts en innovation sont là pour vous répondre.

No items found.