0
Stratégie & Innovation

Qu’est-ce que le design thinking ? Un management de l’innovation qui libère la créativité !

1.8.2023
5
min.
Découvrir la ressource associée
Expert Dynergie
Agence de conseil en innovation

Vous souhaitez libérer le potentiel de créativité et d'innovation de vos équipes ? Le design thinking peut être la clé pour un management de l’innovation au service de la pensée créative.

Collaboration et co-création sont les maîtres mots de cette méthode de conception de l’innovation centrée sur l'utilisateur, qui mise sur l’intelligence collective pour faire éclore de nouvelles idées.

Le design thinking emprunte de nombreux principes à la démarche des designers, en mettant l'accent sur l'empathie avec l’utilisateur final. Tout comme les designers, les design thinkers adoptent une approche itérative, où l'expérimentation et le prototypage jouent un rôle clé dans la recherche de solutions innovantes.

Définition et grands principes du design thinking

« Le design thinking est une discipline qui utilise la sensibilité, les outils et les méthodes des designers pour permettre à des équipes multidisciplinaires d’innover, en mettant en correspondance les attentes des utilisateurs, la faisabilité des projets et leur viabilité économique » Tim Brown, co-fondateur de l’agence Ideo (1)

Le design thinking, ou « pensée design », est une méthode de management de l’innovation, centrée sur l'expérience utilisateur. Elle vise à libérer la créativité d’équipes d’innovation pluridisciplinaires, en encourageant l’expérimentation itérative de multiples prototypes, jusqu’à aboutir à une solution optimale du point de vue de l’utilisateur.

La cocréation, ou « collaborative creation », est l’un des piliers du design thinking. Ce processus d’innovation s’appuie sur l’intelligence collective de l’ensemble des parties prenantes, et notamment les utilisateurs. Le crowdsourcing, qui consiste à faire appel à une multitude de contributeurs externes à l’entreprise, peut être mobilisé tout au long du processus d’innovation.

Le design thinking est applicable dans tous les secteurs et par toutes les structures, depuis les startups jusqu’aux grands groupes, en passant par les organisations et les services publics.

Démarche d’innovation collaborative, créative et itérative, le design thinking est compatible et complémentaire avec le lean startup. Cette méthode de développement de nouveaux produits et de création d'entreprises vise à minimiser les risques d’investissement, en adoptant un processus itératif d'expérimentation et de validation des solutions innovantes. Lean startup et design thinking partagent l'objectif de créer des produits qui répondent réellement aux besoins des utilisateurs.

« Les dirigeants devraient encourager les expérimentations et accepter qu’il n’y a rien de mal à échouer tant que cela se produit tôt et devient une source d’apprentissage. » Tim Brown


Le design thinking est également un état d’esprit. La nécessité d’innover rencontre un environnement créatif, favorisé par de multiples valeurs et qualités :

•     L’empathie, ou la capacité à se représenter le monde en adoptant le point de vue d’autrui ;

•     L’esprit d’expérimentation et le droit à l’erreur ;

•     La pensée intégrative pour voir le projet d’innovation dans un large écosystème de besoins et d’expériences utilisateurs ;

•     L’optimisme pour transformer les contraintes en opportunités ;

•     La créativité et la capacité à travailler en équipe.

La méthode du design thinking en 5 étapes : empathie, problématisation, idéation, prototypage et tests

Les cinq étapes du processus de Design Thinking ne sont pas nécessairement séquentielles. La pensée design n’impose aucun ordre spécifique et encourage la répétition des différentes étapes.

Étape 1 : L’empathie avec l’utilisateur pour une innovation par les usages

La première étape du design thinking consiste à comprendre les comportements, les besoins et les attentes de l’utilisateur. Il s’agit non seulement de mener des enquêtes et des interviews, mais également d’observer l’ensemble de l’écosystème incluant l’utilisateur, afin d’entrer en empathie avec lui, et devoir le monde de son point de vue.

Avec le design thinking, l’innovation ne se réduit donc pas à un saut technologique, elle est légitimée par la résolution d’un besoin utilisateur clairement identifié. C’est une innovation par l’usage, qui n’a de sens que dès lorsqu’elle a une valeur ajoutée pour l’expérience utilisateur.

Étape 2 : Orientation de la démarche d’innovation, définition du challenge à relever

L’équipe d’innovation doit maintenant s’accorder sur le défi qui guidera le design process, ou processus de conception de nouveaux produits ou services. La formulation du problème doit être centrée sur l'humain et énoncée en fonction d'utilisateurs spécifiques, de leurs besoins et des informations précises acquises lors de la phase d'empathie. Ce challenge doit être défini de façon assez large pour favoriser la créativité de l’équipe d’innovation et autoriser l’exploration de de solutions inattendues.

Étape 3 : l’idéation ou émergence de nouvelles idées

Au stade de l'idéation, les design thinkers sont invités à explorer toutes les pistes possibles, en faisant preuve de curiosité et de partage, et en s’abstenant de tout jugement. La phase d’idéation implique des ateliers de créativité, dynamisés par de multiples méthodes telles que le brainstorming, oula Worst Possible Idea (qui consiste à rechercher délibérément les pires solutions pour libérer l’émergence de nouvelles idées),ou encore le brainstorming inversé (qui au lieu dechercher des solutions au problème, imagine comment le causer).

Étape 4 : le prototypage

En design thinking, l'étape de prototypage consiste à créer des modèles tangibles et interactifs des solutions potentielles envisagées lors de l’étape d’idéation. Les prototypes doivent être simples, peu coûteux et rapides à fabriquer, afin de permettre l’expérimentation rapide et itérative de multiples prototypes. Le prototypage offre aux design thinkers la possibilité de donner vie à leurs idées, de tester la praticabilité de leurs solutions, et d'étudier comment un échantillon d'utilisateurs ressent et utilise le produit. Les résultats de ces tests sont ensuite utilisés pour redéfinir un ou plusieurs des problèmes établis dans les phases précédentes du projet.

Les prototypes peuvent être plus ou moins fidèles à l’idée innovante et prendre différentes formes, comme des croquis, des maquettes physiques, des maquettes numériques ou même des scénarios joués.

Étape 5 : tester et challenger l’innovation

Le processus de conception itératif du design thinking nécessite des tests réguliers tout au long du processus de conception. Les différents prototypes sont mis entre les mains d’utilisateurs, encouragés à commenter leur expérience et à imaginer comment améliorer le prototype. Tout commentaire négatif est une opportunité d'apprentissage et d’amélioration de la solution innovante.

Pour que ces tests servent la démarche d’innovation, il est important de ne pas trop en dire sur les nouveaux produits et de laisser l’utilisateur libre de mener ses propres expériences.

Utiliser le design thinking pour innover : applications et avantages

Le design thinking peut être mis au service de multiples démarches d’innovation :

- L’innovation de produits : développement de nouveaux produits ou amélioration de produits existants centrés sur l’expérience utilisateur.

- L’innovation sociale : l’État, les collectivités et les entreprises peuvent utiliser le processus de design thinking pour résoudre des problèmes sociaux complexes, en impliquant les parties prenantes afin de créer des solutions durables.

- L’innovation de processus ou de procédés consiste à repenser la façon dont différentes tâches sont accomplies. Les entreprises et les organisations peuvent mettre la méthode du design thinking au service de l’amélioration leurs processus internes, en partant des besoins de leurs employés.

- L’innovation de business model consiste à revoir la manière dont une entreprise crée, délivre et capture de la valeur. Le design thinking peut aider les entreprises à repenser leur modèle d'affaires, en identifiant les besoins et les désirs de leurs clients.

De nombreux outils facilitent la démarche d’innovation du design thinking : la carte des intervenants ou carte des parties prenantes ; la carte de l’empathie ; les parcours utilisateurs et les scénarios d’usage, etc.

Pour les entreprises et les organisations portées par la nécessité d’innover, le design thinking représente l’opportunité :

- d’un processus d’innovation collaboratif qui stimule la créativité ;

- d’une expérience utilisateur optimale ;

- d’une réduction des risques, grâce à l’expérimentation itérative de prototypes peu coûteux ;

- de crowdfunding : les startups peuvent utiliser le design thinking pour développer des prototypes et présenter des solutions innovantes convaincantes aux investisseurs.

 

Vous souhaitez vous démarquer en donnant du sens à vos démarches d’innovation ? Tentez le design thinking, une innovation par l’usage centrée sur l’humain, qui met l’intelligence collective et la créativité au service de l’expérience utilisateur.

Sources :

[1] Tim Brown, «Design thinking», Harvard business review, 2008, vol.86, n°6, p.84-92.

- GAMBA Tiphaine, « D’où vient la « pensée design » ? », I2D - Information, données & documents, 2017/1 (Volume 54), p. 30-32.

- BRUNET Emmanuel, La boîte à outils du Design Thinking. Dunod, « BàO La Boîte à Outils », 2019.

- BEUDON Nicolas, « Mener un projet avec le design thinking », I2D - Information,données & documents, 2017/1 (Volume 54), p. 36-38.

- « What is design thinking ? »,interaction-design.org.

Expert Dynergie

Agence de conseil en innovation

Notre collectif est engagé pour faire de l'innovation un levier de transformation. Nos experts vous livrent toutes leurs connaissances afin qu'ensemble, nous puissions ouvrir les voies qui nous guideront vers un avenir vertueux.

Besoin d'aide ?

Nos experts en innovation sont là pour vous répondre.

En quoi consiste la méthode de Lean Startup en innovation ?

Cette méthode d’innovation, qui repose sur l’analyse macroéconomique et microéconomique du marché et des opportunités, consiste à aller chercher la vérité où elle se trouve (auprès des utilisateurs et des consommateurs) pour ensuite trouver des idées, puis les challenger (par le biais de tests marchés) et, enfin, de les améliorer.

Pourquoi réaliser une étude quantitative ?

Lors d'une étude quantitative, nous interrogeons un échantillon assez large et représentatif de la cible. Les questions posées sont fermées, ce qui rend les résultats facilement analysables. Cette méthode permet de relever des comportements, des attentes et des opinions, via un questionnaire. Les résultats sont, par la suite, extrapolés à l’ensemble de la population étudiée.

Qu'est-ce que l'agilité ?

C'est la capacité (d’une équipe ou d’une organisation) à créer des produits ou services en procurant régulièrement de la valeur, tout en répondant aux changements, dans un environnement incertain et turbulent.

Qu'est-ce que l'innovation ouverte ?

C'est une façon globale de penser la stratégie d’innovation de l’entreprise. Elle est comme ouverte aux apports externes et structurée par des flux de connaissance entrants et sortants. Cette approche renouvelée de l’innovation, attentive à l’inattendu, ouvre l’entreprise sur l’extérieur et décloisonne les processus linéaires de création de valeur pour en multiplier l’efficacité.

Qu'est-ce que le Data Mining ?

C'est un processus d’analyse de volumes massifs de données et du big Data sous différents angles afin d’identifier des relations entre data et de les transformer en informations exploitables.